Les Souliers Rouges

D’après l’oeuvre de Tiziana Lucatini
Mise en scène : Lyly Chartiez et Kevin Keiss
Durée : 55 minutes

Les deux adolescentes se trouvent à la croisée des routes où l’Imagination et la parole deviennent les créateurs d’un monde où il faut inventer pour survivre. Kevin Keiss, avec la collaboration de Lyly Chartiez, s’est rendu compte de la possibilité d’épaissir le texte afin de valoriser certaines thématiques parfois succinctes. Au fil des répétitions, c’est donc toute la compagnie qui s’est mise au travail pour écrire collectivement des passages supplémentaires et retirer ceux qui ne correspondaient plus aux choix artistiques.

Elles sont deux sur les routes. Il a fallu quitter le bidonville. D’où viennent-elles ? On ne sait pas. D’ici ou là-bas. Peu importe. Fillettes grandies trop tôt, un reste d’enfance au coin des lèvres. Favilla et Mamadera quittent la ville et rentrent dans le temps de l’errance. Au loin, la ville, la pauvreté, les milices qui pourchassent les enfants des rues. Une amitié comme un talisman contre le malheur, contre la peur du monde qui les traque et les pousse à fuir vers un « Sud » illusoire où les gens sont heureux.

Reste leur rage de vivre, d’être libres et heureuses, par-delà les milices qui pourchassent les enfants des rues. Reste leur enfance, entière et pleine de rêve. Mais jusqu’où l’imaginaire peut-il être un refuge ? Comment faire du merveilleux là où tout semble perdu ?

Les Souliers Rouges a déjà été programmé au Théâtre Massenet (Lille), à Théâtre de la Manivelle (Wasquehal), à l’Espace Tisserands (Lomme) et à la Mairie de Paris.